Clôture des JNR : ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

Après un mois d’activités et de rencontres, les journées nationales des réservistes touchent à leur fin. Le 12 novembre 2019, le secrétariat général de la Garde nationale a clôturé les JNR 2019 par une cérémonie solennelle. Elle a rassemblé une dernière fois la société civile et les réservistes.

Chaque année, les différentes armées se succèdent pour organiser la cérémonie du ravivage de la Flamme pendant les JNR. Après l'armée de l'Air, l’armée de Terre a pris le flambeau.


Des hautes autorités autour de la Flamme

Cette cérémonie a été présidée par Monsieur Laurent Nuñez, secrétaire d'état auprès du ministre de l'Intérieur. Elle a réuni le général d'armée François Lecointre, chef d'état-major des armées ; Madame Isabelle Saurat, secrétaire générale pour l'administration du ministère des Armées ; la secrétaire générale de la Garde nationale, le général de brigade Anne Fougerat ; le général de corps d'armée Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris ; et le général de brigade Dominique Vitte, déléguée aux réserves de l'armée de Terre. Plus de 400 réservistes, étudiants et collaborateurs des entreprises partenaires de la Garde nationale ont honoré la mémoire du Soldat Inconnu.


Le ravivage de la Flamme : 96 ans de tradition

Après la Première Guerre mondiale, le soldat Auguste Thin et André Maginot, alors ministre des Pensions, désignent un cercueil d’un soldat anonyme. Il est alors inhumé sous l’Arc de Triomphe. 

Depuis le 11 novembre 1923, une flamme éternelle veille nuit et jour sur la tombe sacrée. Chaque soir à 18h30, le Comité de la Flamme organise un cérémonial immuable : défilé jusqu’à l’Arc de Triomphe, dépose de gerbes, ravivage par un glaive et signature du livre d’or. 


Honorer la mémoire de tous les disparus

Le général d’armée (2S) Bruno Dary est, depuis décembre 2012, président de « La Flamme sous l’Arc de Triomphe, Flamme de la Nation ». L’association a pour but de raviver quotidiennement la Flamme sur la tombe du Soldat inconnu et plus généralement d’entretenir sa mémoire.

La flamme est le témoin constant de la mémoire de tous les disparus. Le général d’armée (2S) Bruno Dary reconnaît son importance : « pour que ce soldat, à la fois inconnu et célèbre et dont le silence et le sacrifice ont fait la grandeur, ne voit pas sa mémoire se perdre dans l’oubli ».

Rendre hommage au Soldat inconnu, c’est rendre hommage à ceux qui ont servi la France et qui servent aujourd’hui d’exemple.

 

Retour en haut